Friday, May 28, 2010

Mon armée Comtes Vampires



J'entame bientôt les festivités avec mon armée de comtes vampires pour Warhammer Battle. Je me suis déjà tapé plusieurs armées historiques. J'adore jouer historique. Mais je dois bien avouer que le fantastique me manquait "cruellement". Le monde de Warhammer depuis 1992 je connais bien. Entre le jeu de rôle dédié et Warhammer Battle. Par contre c'est ma première armée pour ce jeu. j'ai toujours peinturluré du Warhammer sans jamais terminer une armée entière. Il est temps d'avoir les crocs.



La grande question que tout le monde se pose. Mais pourquoi une armée de morts vivants ? Tout simplement parce que c'est une armée et un thème qui m'inspire. Selon moi une des plus belle de la gamme Games Workshop. Sauf les figurines de zombies. Qui sont franchement risibles. Ils ressemblent à des jouets avec un air stupide. C'est aussi une armée avec un fort potentiel lyrique et narratif. Les effets de vieillissement en général sont intéressants à mettre en place et pas trop compliqués. Mon but est de peindre une armée sinistre. Fraîchement sortie de l'humus et autres cryptes. Les bannières ne seront pas décorées. Un mort vivant ne pense pas. Il n'a pas de talents artistiques. C'est un crétin invoqué par un fou sanguinaire ou un sorcier dégénéré. Je vais tenté de convertir au maximum pour donné une personnalité à mon armée. En mettant l'accent sur les grosse pièces et les personnages.


Lala ! Je prends déjà le large. Revenons à nos moutons : les morts vivants. Ma culture cinématographique, littéraire, graphique et musicale et depuis longtemps alimentée par ces enfants de la nuit. Le côté morbide ne m'intéresse pas dans l'absolu. Mais les thèmes de l'immortalité, de la lutte entre la bête et l'humain, le romantisme, la religion, les superstitions, la dépendance. Oui. Et puis j'ai la loose durant les parties. Un mort vivant, ça peut s'invoquer. Même à nouveau sous terre.


Par le passé et aujourd'hui encore, certaines oeuvres alimentent ma soif de connaissance et mon imaginaire autour de ce thème. Je ne vais pas tout lister. Mais voici quelques oeuvres qui

me poussent aujourd'hui à peindre une centaine de figurines.


Je pourrais citer les films de Christopher Lee comme "Dracula, prince des ténèbres". C'est pas tout jeune. Mais il faut bien avouer que Christopher Lee a tout de même une bonne tête de déglingos ! Cette folie dans les yeux... malgré un personnage kitch à souhait dans ses films.






Niveau kitch je pourrais citer Bela Lugosi. Acteur né en 1882 en Transylvanie (ça s'invente pas !). Sa dépendance à la morphine fait bien plus peur que son vampire. Toutefois, il faut avouer que cet accent Hongrois et ces petits yeux lubriques collent encore quelque part une ambiance toute particulière.





Dans le genre plus loufoque. "The fearless vampire killer" de Roman Polanski, avec Roman Polanski et Sharon Tate dans une salle d'eau baroque et mousseuse. Dommage la figurine n'existe pas ! Rien d'effrayant dans ce film. La salle à ablutions est plus intéressante.







Bien entendu le "Dracula" de Coppola avec un Gary oldman tout simplement génial.






Pour changer un peu et pour parler de zombies. "28 jours et 28 semaines plus tard" de Danny Boyle et Juan Carlos Fresnadillo. Le "Dawn of the dead" de Zack Znyder. Avec des zombies qui courent... vite. "La nuit des morts vivant" de George A. Romero. Et dans un genre tout particulier, "Evil dead3, l'armée des ténèbres" de Sam Raimi avec des phrases mémorables comme : "A mort les morts !".






Niveau BD. "Walking Dead", de Robert Kirkman et Charlie Adlard remporte mon suffrage. Le "Simon Garth" de Kyle Hotz.




La musique aborde aussi le thème du vampire, du mort vivant. Batcave, Brutal Death et j'en passe. Ici, je cite le groupe Bauhaus et sa chanson "Bela Lugosi's Dead", chanson de la Bo du film "The Hunger" avec Catherine Deneuve et David Bowie. Un film sur les vampires que je recommande vivement.




N'oublions pas, deux personnages haut en couleurs. Vlad Tepes et Elisabeth bathory.



Et les jeux vidéos ? Je pourrais citer, "Ghost'n ghost", "Castelvania" ou le dernier "House of the dead overkill" sur Wii.






Je ne vais pas vous laisser sans quelques petites photos de certaines figurines que j'ai commencé à préparer. Le truc sympa avec les nouveaux kit plastique de chez Games Workshop c'est les rabiots. Avec des restes de têtes, bustes, bras, armes. J'ai pu rajouter 20 squelettes et 20 zombies à mon armée. De plus, en mélangeant ces morts vivants sortant de terre aux figurines "classiques". La narration sera aux petits oignons car forcément je n'aime pas l'ail... pour la cuisine bien entendu. Car un vampire ne craint pas l'ail et les crucifix. Peindre une armée fantastique offre plus de liberté et de créativité contrairement à une armée historique. Pour prendre l'exemple de la peau des vampires. Rien ne l'empêche de peindre dans des teintes variées. Violet, gris, blanc. Contrairement à la carnation d'une armée historique qui reste immuable.


Trouvant les zombies de games Workshop, pourrave. Oh, oui. J'ai converti des miliciens de l'Empire. J'ai également sorti des cartons un vieux zombie Heroquest. Fraîchement décapé au Glanzer (avec du humbrol à la base sur la figouze...) et converti pour l'occasion. Mais sans son socle définitif.







Cette armée me donne vraiment envies et des envies. Promis, si je cale pour peindre tout. Je vends mon âme au diable. Et comme dirait l'autre : "J'irai loler sur vos tombes !".


A suivre...

No comments:

Post a Comment