Thursday, June 3, 2010

Games Workshop et le Death Metal

Je vais vous parler d'un temps que les jeunes figurinistes de 20 ans ne peuvent pas connaître.

J'ai commencé à tomber dans le hobby, les jeux et le monde cabotin de Games Workshop au début des années 90. Tout à commencer en 1989 avec Heroquest, j'avais 12 ans. Et à cet âge, un jeu pareil c'était tout simplement énorme. Prenez du Starwars, du Conan le barbare, du Monstres et merveilles, l'histoire sans fin, les livres dont vous êtes le héros. Gros coup de shaker, un spot de télévision. Et une seule phrase vous viens dans la tête : "Putain d'merde il me faut ce jeu ! par Crom !"... bon pas forcément dans ces termes. Mais l'idée est là.


Et puis en 1992, j'ai vraiment immergé dans le zinzin anglais. Ce zinzin rouge et or qui fait rêver ou gerber petits et grands. Souvent les grands qui oublient de rester petits dans un coin de leur tête de momies ignifugées. Enfin bref, je m'agace. Enfin voila ! Une des grandes claques dans ma vie. J'ai découvert Warhammer Battle, le White dwarf français et Fantasy warriors. J'ai des reproches envers l'institution anglaise au nain blanc. Cependant, elle me colle à la peau depuis 20 ans. Il doit bien y avoir certaines choses qui titille mon hémisphère droit.

Tout ça pour dire que cette introduction commence à être trop longue. Mais également pour préciser que je vais certainement mettre en ligne des articles autour du mangeur de mondes, de mes souvenirs et humeurs autour de cette marque qui a vu le jour la même année que moi. Ma première pierre à l'édifice sera cet article et cette phrase scandée à l'univers. "Merci pour Nurgle !".

Saviez-vous que Games Workshop avait "sponsorisé" un groupe de Death Metal ?


Enfin sponsoriser est un bien grand mot. Ils ont offert une illustration de warhammer 40 000 au groupe Bolt Thrower. Sachant que le groupe parlait beaucoup du monde de warhammer 40 000 et de warhammer battle. On peut également imaginer que certains membres du staff Games workshop de l'époque avaient le cheveux long et un goût pour cette musique au sonorités tendres et subtiles.



En tout cas, l'album "Realm of chaos, slaves to darkness" est le seul album de metal avec le logo anglais. Et il comporte de douces chansons comme "Pleague bearer" et "World eater". Ce groupe formé en 1989 en Angleterre a par la suite été obligé de se débarrasser du logo. Va savoir pourquoi Basile ! J'ai une petite idée...



Dans les albums suivants. Les thèmes restent les même et la musique aussi. Bolt Thrower est une sorte de mégalithe qui ne bouge pas depuis ses débuts. A noter également que c'est un des rares groupes du genre à avoir une nana dans la bande de joyeux énervés. Je pourrais en parler longtemps mais je préfère vous laissez avec un lien wikipedia en anglais, car la page française de cette belle encyclopédie numérique n'est pas vraiment super complète...


Profitez bien de ces superbes visuels dont une photo bien floue et d'un clip comme personne n'en fait plus. Comme quoi, je me fout vraiment pas de vous ce soir. Sur ce, je vais me regarder un film. Qui sera peut être le sujet d'un prochain article.

Allez petits figurinistes du 21e siècle. En vous remerciant, bonsoir.

No comments:

Post a Comment