Friday, June 18, 2010

La fureur de lire


528 pages. C'est la pagination de la dernière version de Warhammer Battle dont la date de sortie est planifiée pour le 10 juillet 2010. Ce n'est pas raisonnable mais j'ai acheté le pavé anglais.

Cette édition est certainement la plus ambitieuse et la plus dense de toute l'histoire du jeu. En parcourant certains forums ou commentaires de blogs. Nous pouvons nous rendre compte que certains esprits chagrins, commencent d'ores et déjà à fustiger le livre. Avec des arguments tels que. : "comment faire payer aussi cher, une règle qui n'est pas nouvelle". Avec seulement des modifications et une nouvelle mise en page. L'argument est valable. Toutefois, c'est selon moi une position plutôt simpliste, ne prenant pas en compte tous les paramètres et les contraintes d'un éditeur autour de la sortie d'un jeu et l'édition d'un livre.


Quelles sont les problématiques ? Elles sont multiples. Refonte des règles, tests, etc. Principes de maquettes, shoot photos, illustrations, mise en page, devis, etc, etc. je synthétise mais tout cela prend un temps fou. Donc de l'argent... Des équipes entières sont misent sur le projet. Ces gens sont payés. Alors oui, certains éditeurs proposent des règles moins chers. Cependant, les moyens pour proposer un livre qualitatif ne sont pas les mêmes. Et c'est visible sur le produit final. Je ne fait pas l'apologie de Games Workshop. Mais on ne peut pas leur reprocher de ne pas mettre le paquet pour vendre des produits de haute qualité. Critiquables certes mais la qualité est au rendez-vous et c'est ce qui fait leur force. Sans parler de la cohérence du monde, du pouvoir immersif et ludique de leurs jeux. 32 ans d'expérience pour Games Workhop. 26 ans pour Warhammer Battle. Si c'était si "nul", le jeu ne serait plus joué de nos jours. Le côté mercantile de la marque peut être "pénible". Néanmoins, c'est le prix à payer pour persister dans le temps. C'est une entreprise. Et n'oublions pas que tous les jeux proposés de nos jours, intéressants ou pas, moches ou beaux. N'auraient certainement pas vu le jour sans Games Workshop et son travail. je ne vais pas rentrer dans une argumentation fleuve. Toutefois, pour conclure cette première partie. Je pourrais dire ceci. Quels sont les wargamers, peintres de figurines et d'armées n'ayant pas commencé à s'intéresser au genre sans avoir débuter avec Games Workshop et ces produits ? Ils sont peu nombreux...

Trop beau, trop gros... collectionite.


J'adore les gros pavés. Genre gros grimoire. Avec la dernière version du jeu, je suis comblé. 528 pages, c'est du lourd. Full couleur, marque page, 100 pages de shoot photos, bla, bla, bla. C'est un bel objet. L'historique du monde est développée, et puis les illustrations de John Blanche en couleur ! Contrairement aux livres d'armées.

Je retrouve un peu l'univers de la version jeu de rôle de Warhammer de 1989. Ma dernière version de Warhamme Battle achetée date de 1993 avec sa boîte, les figurines plastiques des peaux vertes et des Hauts Elfes. Les livrets séparés... Je peux bien me payer le "luxe" de cette nouvelle édition. Je vais terminer cet article par une "critique" de la couverture. Au départ je n'ai vraiment pas aimé. Le marteau de Sigmard avec ces flammes genre fusée. J'ai vraiment trouvé ça moche. J'avais beaucoup aimé la couverture de l'avant dernière édition, qui était plus dans un esprit moyen-âge. Et puis je me suis attardé aux détails. Et j'ai changé d'avis. Certes, le marteau est prédominant. Cependant, la trame de fond avec la bataille Empire contre Chaos donne vraiment le ton. Avec le démon de Khorne prêt à fondre sur la citadelle.

Grosso modo, il me tarde de recevoir la chose. Autre intérêt à l'épaisseur du livre. Pouvoir molester un adversaire un peu trop chanceux au lancé de dés !

No comments:

Post a Comment