Monday, June 28, 2010

Charrette macabre... galère






Ne croyez pas que je n'ai rien glandé durant 10 jours. Pour commencer j'ai bossé ! Faut bien payer les factures ! J'ai écrit pour un bouquin aussi. Pour ma poire également. Du coup, j'ai repris l'atelier seulement dimanche.

Peindre du pirate c'est chouette. Toutefois, j'avais envie de changer de registre. Un petit détour vers les Comtes vampires était obligatoire.

Pour la petite histoire. J'ai commandé un carrosse noir il y a un mois. Et manque de chance, il manquait des pièces dans le kit ! Du coup, le vendeur m'a envoyé une seconde boîte. Dans mon malheur, j'ai gagné une grosse boîte de blits pour mes Comtes vampires. J'ai donc décidé de monter une seconde charrette macabre avec la cloche.

Il me manquait le châssis du carrosse noir. J'ai donc opté pour du carton bois pour en confectionner un tout beau. Ensuite il a fallut coller les grosses pièces. Tout était nickel, jusqu'au moment ou mes mains de bourrin slave ont tout explosé en voulant "forcer" pour coller la dernière pièce du puzzle. Résultat. Mains inondées de superglue et tout le toutim. J'aurais bien tout balancer contre le mur...

Néanmoins, la chose avance. Elle devra voler au dessus de son socle. Et si tout ne va pas trop mal. La chose devrait ressembler à quelque chose. Après toutes ces conversions. Dont celle du cocher.

Je dois encore, passer de la pâte à sculpter pour cacher proprement la misère. Rajouter des petits détails, partout, partout.

Franchement les kits métal c'est sympa. Mais les kits plastiques, c'est vraiment plus fun et pratique, a poncer, monter et coller...

En vous remerciant, bonsoir.

Friday, June 18, 2010

La fureur de lire


528 pages. C'est la pagination de la dernière version de Warhammer Battle dont la date de sortie est planifiée pour le 10 juillet 2010. Ce n'est pas raisonnable mais j'ai acheté le pavé anglais.

Cette édition est certainement la plus ambitieuse et la plus dense de toute l'histoire du jeu. En parcourant certains forums ou commentaires de blogs. Nous pouvons nous rendre compte que certains esprits chagrins, commencent d'ores et déjà à fustiger le livre. Avec des arguments tels que. : "comment faire payer aussi cher, une règle qui n'est pas nouvelle". Avec seulement des modifications et une nouvelle mise en page. L'argument est valable. Toutefois, c'est selon moi une position plutôt simpliste, ne prenant pas en compte tous les paramètres et les contraintes d'un éditeur autour de la sortie d'un jeu et l'édition d'un livre.


Quelles sont les problématiques ? Elles sont multiples. Refonte des règles, tests, etc. Principes de maquettes, shoot photos, illustrations, mise en page, devis, etc, etc. je synthétise mais tout cela prend un temps fou. Donc de l'argent... Des équipes entières sont misent sur le projet. Ces gens sont payés. Alors oui, certains éditeurs proposent des règles moins chers. Cependant, les moyens pour proposer un livre qualitatif ne sont pas les mêmes. Et c'est visible sur le produit final. Je ne fait pas l'apologie de Games Workshop. Mais on ne peut pas leur reprocher de ne pas mettre le paquet pour vendre des produits de haute qualité. Critiquables certes mais la qualité est au rendez-vous et c'est ce qui fait leur force. Sans parler de la cohérence du monde, du pouvoir immersif et ludique de leurs jeux. 32 ans d'expérience pour Games Workhop. 26 ans pour Warhammer Battle. Si c'était si "nul", le jeu ne serait plus joué de nos jours. Le côté mercantile de la marque peut être "pénible". Néanmoins, c'est le prix à payer pour persister dans le temps. C'est une entreprise. Et n'oublions pas que tous les jeux proposés de nos jours, intéressants ou pas, moches ou beaux. N'auraient certainement pas vu le jour sans Games Workshop et son travail. je ne vais pas rentrer dans une argumentation fleuve. Toutefois, pour conclure cette première partie. Je pourrais dire ceci. Quels sont les wargamers, peintres de figurines et d'armées n'ayant pas commencé à s'intéresser au genre sans avoir débuter avec Games Workshop et ces produits ? Ils sont peu nombreux...

Trop beau, trop gros... collectionite.


J'adore les gros pavés. Genre gros grimoire. Avec la dernière version du jeu, je suis comblé. 528 pages, c'est du lourd. Full couleur, marque page, 100 pages de shoot photos, bla, bla, bla. C'est un bel objet. L'historique du monde est développée, et puis les illustrations de John Blanche en couleur ! Contrairement aux livres d'armées.

Je retrouve un peu l'univers de la version jeu de rôle de Warhammer de 1989. Ma dernière version de Warhamme Battle achetée date de 1993 avec sa boîte, les figurines plastiques des peaux vertes et des Hauts Elfes. Les livrets séparés... Je peux bien me payer le "luxe" de cette nouvelle édition. Je vais terminer cet article par une "critique" de la couverture. Au départ je n'ai vraiment pas aimé. Le marteau de Sigmard avec ces flammes genre fusée. J'ai vraiment trouvé ça moche. J'avais beaucoup aimé la couverture de l'avant dernière édition, qui était plus dans un esprit moyen-âge. Et puis je me suis attardé aux détails. Et j'ai changé d'avis. Certes, le marteau est prédominant. Cependant, la trame de fond avec la bataille Empire contre Chaos donne vraiment le ton. Avec le démon de Khorne prêt à fondre sur la citadelle.

Grosso modo, il me tarde de recevoir la chose. Autre intérêt à l'épaisseur du livre. Pouvoir molester un adversaire un peu trop chanceux au lancé de dés !

Thursday, June 17, 2010

Avec les moyens du bord


Je retourne à mes Comtes vampires. Les personnages spéciaux, seigneurs, etc. Sont des personnages très intéressants pour donner du corps à une armée. De plus, ils sont souvent à la tête d'une armée. Mais de temps en temps. Games Workshop, parle d'un personnage dans un livre d'armée mais ne produit pas la figurine. Alors que faire ?

Pour commencer, il faut faire avec. Cette figurine ne sortira certainement jamais. Mais des solutions existes. Je n'allais pas vous laisser dans une détresse sans nom. Que croyez-vous ? je ne suis pas dénué d'un certain altruisme.

Les solutions sont diverses. Vous pouvez chercher une figurine qui colle au personnage dans le catalogue de l'armée en question ou taper dans une autre armée. Dans tous les cas il faudra convertir. Et ça devient intéressant. Vous pouvez également chercher chez les autres fabricants de figurines pour trouver un truc ressemblant ou pour préparer votre conversion en chopant des éléments qui viendront compléter une autre figurine. Mais le personnage risquera de vous coûter bonbon ! L'intérêt de la conversion et que votre figurine aura la particularité d'être singulière et très personnelle. Mise à par vous, personne ne pourra aligner la chose durant une partie, un tournoi, etc.

Pour ma part, en parcourant le livre d'armée des Comtes vampires. Un personnage a attiré mon attention. Le Duc Rouge, ancien seigneur d'Aquitanie revenu de campagne métamorphosé en une créature de la non vie. Bien entendu, la figurine n'existe pas...

Dernièrement je parlais de la collectionite. Et bien, il faut avouer que de temps en temps. Elle rend des services. J'ai fouillé à droite et à gauche à la recherche d'une figurine qui pourrait faire l'affaire. Et je suis tombé sur la figurine du chevalier Sinople. J'avais acheté cette pièce pour deux trois roubles à un ami. Et je dois avouer que je suis forte aise. Car cette figurine va me demander un minimum d'efforts pour obtenir un conversion sympa, sympatoche.

Bien entendu j'ai perdu l'épée de la figurine. Du coup, j'ai récupéré un rabiot d'une grappe de miliciens de l'Empire. Contre perçage, collage et hop ! Le bouclier de base de la figurine est parfait. Avec la gravure du visage grimaçant. Ca colle avec l'univers. Il faudra que je mette l'accent sur le soclage de la figurine pour lui donner de la "patate". Cheval qui se cabre, bout de rocher... je ne sais pas encore. Si j'étais un fou, fou. Je pourrais m'amuser à retoucher l'armure au Green stuff pour coller encore plus à l'univers des Comtes vampires. Mais je dois avouer que techniquement. Je ne me sent pas d'attaque. Mais pourquoi pas ! Tout reste possible.

Un pas à pas verra peut être le jour pour cette figurine. En attendant, chers petits figurinistes du 21ème siècle. Je vous souhaite une bonne journée.

Wednesday, June 16, 2010

Old School

Je viens de retrouver une vieille chose !

Tout droit sorti de ma boîte Heroquest de l'époque. J'ai retrouvé un guerrier du chaos, avec une sculpture bien années 90. Et une peinture toute pourrave de votre serviteur. Et oui ! En 1990 je n'avais pas encore découvert la peinture acrylique. Et j'utilisais de la peinture Humbrol à l'huile. Autant vous dire, que j'ai atomisé ma chambre à l'époque entre l'odeur de la peinture et le white spirit pour nettoyer les pinceaux. A noté également, cette technique haute en couleurs, qui synthétise bien mon niveau de peinture de l'époque. C'était les débuts d'une longue aventure.



Tuesday, June 15, 2010

Le talon d'Achille du figuriniste

Dans mon dernier message, je parlais du temps et du figuriniste. Néanmoins, un mal bien plus grave touche de plein fouet l'amateur de figurines. La collectionite.

Tout modéliste a un jour prononcer cette phrase qui résonne depuis la nuit des temps à travers l'univers : "Bon c'est décidé, je n'achète plus de figurines, tant que je n'ai pas terminé ce que j'ai déjà à la maison". Et bien mes chers amis. Désolé de vous le dire. Mais cette phrase est absurde. Car comme vous le savez très bien. Personne ne tiens cette promesse. C'est tout simplement impossible. La seule phrase qui compte et que nous prononçons à tour de bras. C'est tout simplement une phrase en un mot : "J'achète !"

En ce moment, je ne parle que de mes comtes vampires, de mes pirates par exemple. Je suis un cabotin certe, cependant, je suis également frappé par la collectionite.

Pour preuve quelques clichés évocateurs...

Tiens ! Ne serais-ce pas toutes les figurines de la nouvelle version de Space Hulk ?


Tiens que voila ! Une équipe de Blood Bowl.


Les pirates de la seconde fournée...


Qu'est-ce ? Un buste chopé sur Créafigs à l'époque. Que je dois peindre à l'aérographe. Superbe buste de Lord Darkness.


Oulala... Les figurines Hasslefree, Artefactory envoyée par Jérémie, et des figurines Ilyad Games.


Un petit paquet pour mes prochains dioramas...


Tiens des figs Helldorado gagnées à Stratejeux et des véhicules...


Oula ! Mes blisters de zombies.


Tiens, des zombies préparés et sur socle. Je devais aussi terminer les règles d'un jeu d'escarmouche autour des zombies... (en fait, c'est toujours d'actualité).


Ah ! Mes Space Wolves dont une partie date de 1992...


La suite des Space Wolves.


Et puis des véhicules. J'ai du temps de libre à gogo !

Chers petits figurinistes du 21ème siècle. Prenez garde. La collectionite, frappe au hasard. Ou pas...

Sunday, June 13, 2010

Pirate

Problématique première du peintre. Le temps... Et en ce moment, je n'ai pas beaucoup de temps pour peindre. Second problème, le changement de technique en court de peinture.

Au départ on souhaite peaufiner toutes les figurines d'une armée. Et puis il suffit d'un petit regard vers tout ce qui attend... Du coup, j'ai tranché. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails pour mes pirates. Juste de quoi leur donner une finition tabletop. Donc du brossage. Le pirate est tout le temps sur les mers, en train de se battre ou de dépérir dans une taverne non loin d'un port crasseux. Donc le brossage convient bien pour donner un rendu, négligé, un peu sale. Et puis, mes suceurs de sang sont encore dans leur boîtes. Avec la sortie de la nouvelle édition de Warhammer Battle en juillet. Mon armée ne doit plus attendre. Les morts vivants doivent se lever ! En attendant de terminer tous mes pirates, première fournée. En voici un terminé.




Saturday, June 5, 2010

Ah ! Les belles touffes !




Azincourt n'aura pas suffit ! L'Anglois se paye toujours notre tête !

Lancé dans la perspective de la préparation d'une belle armée de Comtes Vampires. Je me suis dit que cela pourrait être sympa de se tester les nouvelles touffes de chez The Army Painter. A savoir les fameuses : Tuft. Je compte m'en servir pour certains personnages, la charrette macabre et le carrosse noir. Le carrosse décollera du sol, et pour les deux modèles, je compte donner aux socles un côté que je pourrais qualifier de highland transylvanien. Et oui, pas moins que ça !

Ce matin je reçois mon petit paquet from UK. Et bien je suis un peu dégoûté. Pas sur la forme, c'est exactement ce qu'il me faut. Une herbe statique plus haute que le flocage classique et qui tiens debout sur les socles sans trop d'effort. Je pensais simplement que la quantité serait plus... grande. C'est tout rikiki ! Je me suis fait avoir avec les photos du net. Trompeuses. D'ordinaire les pots de flocage peuvent durer des années, si on ne socle que les figurines (je n'ai jamais floqué une table de jeu entière, il y a d'autres techniques plus rentables). Donc take care. Et pour preuve quelques petites photos. La première c'est l'image qui m'a poussé à acheté le zinzin. Les deux suivantes sont des photos sur mon établi avec un pot de flocage classique et un pot de peinture pour l'échelle. Et comme je suis de bonne humeur tout de même. Je vous laisse aussi en compagnie de John pour une présentation en vidéo, en anglais. Comme quoi, je ne suis pas rancunier.

Pour acheter les touffes. Je vous conseille, Maelstrom Games. C'est mon dealer depuis un moment. Des prix à couper le souffle, un SAV nickel et souvent presque moitié moins cher qu'en pays d'Oc.

Montjoie, Saint Denis ! Vous n'aurez jamais l'Aquitaine !



Thursday, June 3, 2010

Games Workshop et le Death Metal

Je vais vous parler d'un temps que les jeunes figurinistes de 20 ans ne peuvent pas connaître.

J'ai commencé à tomber dans le hobby, les jeux et le monde cabotin de Games Workshop au début des années 90. Tout à commencer en 1989 avec Heroquest, j'avais 12 ans. Et à cet âge, un jeu pareil c'était tout simplement énorme. Prenez du Starwars, du Conan le barbare, du Monstres et merveilles, l'histoire sans fin, les livres dont vous êtes le héros. Gros coup de shaker, un spot de télévision. Et une seule phrase vous viens dans la tête : "Putain d'merde il me faut ce jeu ! par Crom !"... bon pas forcément dans ces termes. Mais l'idée est là.


Et puis en 1992, j'ai vraiment immergé dans le zinzin anglais. Ce zinzin rouge et or qui fait rêver ou gerber petits et grands. Souvent les grands qui oublient de rester petits dans un coin de leur tête de momies ignifugées. Enfin bref, je m'agace. Enfin voila ! Une des grandes claques dans ma vie. J'ai découvert Warhammer Battle, le White dwarf français et Fantasy warriors. J'ai des reproches envers l'institution anglaise au nain blanc. Cependant, elle me colle à la peau depuis 20 ans. Il doit bien y avoir certaines choses qui titille mon hémisphère droit.

Tout ça pour dire que cette introduction commence à être trop longue. Mais également pour préciser que je vais certainement mettre en ligne des articles autour du mangeur de mondes, de mes souvenirs et humeurs autour de cette marque qui a vu le jour la même année que moi. Ma première pierre à l'édifice sera cet article et cette phrase scandée à l'univers. "Merci pour Nurgle !".

Saviez-vous que Games Workshop avait "sponsorisé" un groupe de Death Metal ?


Enfin sponsoriser est un bien grand mot. Ils ont offert une illustration de warhammer 40 000 au groupe Bolt Thrower. Sachant que le groupe parlait beaucoup du monde de warhammer 40 000 et de warhammer battle. On peut également imaginer que certains membres du staff Games workshop de l'époque avaient le cheveux long et un goût pour cette musique au sonorités tendres et subtiles.



En tout cas, l'album "Realm of chaos, slaves to darkness" est le seul album de metal avec le logo anglais. Et il comporte de douces chansons comme "Pleague bearer" et "World eater". Ce groupe formé en 1989 en Angleterre a par la suite été obligé de se débarrasser du logo. Va savoir pourquoi Basile ! J'ai une petite idée...



Dans les albums suivants. Les thèmes restent les même et la musique aussi. Bolt Thrower est une sorte de mégalithe qui ne bouge pas depuis ses débuts. A noter également que c'est un des rares groupes du genre à avoir une nana dans la bande de joyeux énervés. Je pourrais en parler longtemps mais je préfère vous laissez avec un lien wikipedia en anglais, car la page française de cette belle encyclopédie numérique n'est pas vraiment super complète...


Profitez bien de ces superbes visuels dont une photo bien floue et d'un clip comme personne n'en fait plus. Comme quoi, je me fout vraiment pas de vous ce soir. Sur ce, je vais me regarder un film. Qui sera peut être le sujet d'un prochain article.

Allez petits figurinistes du 21e siècle. En vous remerciant, bonsoir.

Wednesday, June 2, 2010

Mon Bolt gun metal a vingt ans !


Tout est dans le titre ! Mon pot de Bolt gun metal de chez Games Workshop à vingt ans. C'est mon pot de secours mais il est toujours fidèle au poste. Comme quoi, les pots de la marque anglaise ne sont pas si pourris ! Encore faut-il y faire attention et les entretenir... Bon, ok. La peinture est moins fluide. Mais le secret de la peinture à l'acrylique c'est la dilution de la peinture. Donc aucune incidence.

Je ne vais pas vous laisser sans un petite recommandation pour les moins chevronnés d'entre vous. Et oui, le vieux pot, c'est un prétexte. L'acrylique se dilue. Pour éviter de transformer votre figurine en pâté, pour pouvoir monter des ombrages et des éclaircissements. Mais aussi pour moins consommer de peinture... au passage. Ne peignez pas avec vos pots ouverts pour ensuite reprocher à la peinture de sécher trop vite dans le pot au fil du temps. CQFD. Utilisez une palette et le cul du pinceau pour déposer votre peinture. Et diluez nom de dieu ! Et si, ce n'est pas au nom de dieu. Faites le, au nom du diable !

En vous remerciant. Au revoir.

Tuesday, June 1, 2010



Deux jours sans poster. Il ne faut pas m'en vouloir. Samedi j'ai été la victime d'une attaque Belge. Qui a débouché, comme on dit dans le jargon du modéliste, sur une gueule de bois. En attendant de peindre du vampire. Je me suis attaqué à mes premiers pirates pour la règle, "Legends of the high seas". Et aux jambes de bois.


Pour le moment je me contente d'une petite fournée pour démarrer en douceur. Filles de joie, chirurgien et autres mousses sont en attente. Pour le salon Stratéjeux 2010 qui se déroulera en novembre. Il faudra également concocter un bateau... god damned !

Bien entendu, les figurines ne sont pas terminées ! Couches de bases, quelques ombrages et un début d'éclaircissements sur certains pantalons sont en place. Il me tarde de terminer. Car, ensuite je passe aux chauves-souris !